C’est pour ma pomme.

Apple Store

La journée avait bien commencé, jusqu’au moment où j’ai du travailler sur un prototype d’application mobile. Pas que le développement mobile m’indispose, ce dernier a su bien évoluer et fournir des environnements de développement qui sont loin de ce que l’on a connu sur mobile voir sur console de jeux. Je me souviens, sans aucune nostalgie, de ces compilateurs de SDK Nintendo dont le résultat était pour le moins aléatoire. De nos jours on s’attend à ce que cela fonctionne du premier coup.

Je contrôle tout le processus depuis mon PC de travail, connecté à un iMac pour faire la partie iOS du travail. Cela me permet d’éviter de jongler entre les machines et de gagner pas mal de temps. Surtout qu’avec Xamarin, il y a vraiment moyen de réduire la charge de travail pour les applications multiplateformes.

Chez Method In The Madness nous ne sommes pas très Apple. Vous utilisez ce que vous voulez comme machine, mais je n’ai jamais eu une quelconque affinité avec cette espèce. Chacun ses gouts. Le problème étant que le Mac n’est le gout de personne dans l’entreprise et que donc à chaque fois on se fait une petite phase nettoyage, mise à jour de la machine quand on commence un projet. Je n’avais pas coupé à la règle et j’ai eu le droit de suite à une mise à jour de l’OS. Superbe mise à jour, vu qu’après coup la machine ne démarrait plus. Un petit tour dans les outils de récupération et c’était bon.

A ce moment là Visual Studio m’annonça que mon XCode était trop vieux, il fallait la version 11. Pour installer la version 11, il fallait au moins MacOS Mojave et … mon iMac était trop vieux. Il date de 2011, je n’avais pas l’impression que cela soit un age canonique mais il faut croire que maintenir les deux pilotes et demi nécessaire à la nouvelle version, cela soit trop de boulot pour la multinationale la plus riche de la planète, alors que bon, Windows 10 il marche encore sur une machine de 2008 qui traine dans un coin.

L’obsolescence programmée avait frappé, et je me retrouvais donc à compulser l’offre de machine de chez Apple, et j’avoue qu’elle ne me plait guère. Un Mac Mini avait l’air d’être la bonne machine mais sur le modèle de base le stockage était famélique, la version 300 balles plus cher ce n’était pas beaucoup mieux. Le prix des options était fun, genre « tout à 240 euros ». Et je passe sur le moment où je me dis que la mémoire je peux sans doute en rajouter moi même avant de constater que chez eux le tutorial youtube pour le remplacement de la mémoire fait 10 minutes.

Je vous passe toutes les réflexions, et le fait qu’ils arrivent encore à vendre des machines avec un disque mécanique à 5400 tours sur un truc à plus de 1000 euros, juste incompréhensible.

J’ai donc simplement vérifié la disponibilité du mac mini à l’Apple Store d’à côté, j’en avais besoin de suite donc pas de customisation vu que visiblement Apple met 15 jours à changer la mémoire et le disque d’un mac mini. Comme quoi la vidéo de 10mn sur Youtube était en dessous de la vérité ! Pour l’Apple Store, je me suis dit qu’un jeudi après midi ça devait passer crème. Erreur Fatale !

Le magasin était rempli ras la gueule. Visiblement l’heure de sortie des cours avait fourni une cohorte de jeunes et la fête nationale allemande s’était chargée du reste. Et là je dois avouer un truc, je déteste l’expérience d’achat dans ce genre de magasin. Ca me rappelle ma poste : à l’époque on avait une file qui débouchait sur cinq guichets. On arrivait, on se plaçait dans la file et on attendait. Personnellement ça me convenait, pas de questions à se poser, on arrive on fait.

Mais un jour le mec de la poste, il a du aller à l’Apple Store et il s’est dit que le chaos c’était cool. Et maintenant quand vous arrivez dans une poste vous ne savez pas quoi faire. En tout cas, moi je ne sais pas. Au début j’essayais de lire les intitulés des différents guichets afin de trouver le bon, mais j’ai rapidement compris que les agents s’en foutent et que finalement on peut aller plus ou moins où on veux. En espérant qu’il se passe un truc.

Donc à l’Apple Store vous repérez un mec avec le bon t-shirt, vous allez vers lui et là vous rentrez en compétition avec les quinze gus qui sont agglutinés autour de lui pour qu’il vous rentre dans sa tablette en prenant votre prénom et en vous montrant vaguement un coin du magasin en ajoutant un « attendez là bas ».

Je me suis adapté, et pour ce magasin j’ai créé une posture d’attente qui fait genre « Hé les mecs je suis le mec qui est en train d’attendre pour vous acheter un truc ». En gros, il ne faut pas faire mumuse avec les bidules du magasin, ne même pas les regarder pour faire genre « lui, soit il attends, soit c’est Marcel Duchamp ». Jusqu’à présent, jamais personne ne m’a dit : « Salut Marcel », ça doit donc fonctionner.

Je compresse, mais là j’en étais déjà à 15mn d’attente. Si ce magasin avait été structuré comme une bête grande surface, j’aurai juste pris mon produit sur une étagère, je l’aurai payé à la caisse et je serai sorti. Mais là c’est une expérience d’achat « new age ». On passe donc son temps à attendre en espérant le faire au bon endroit.

Finalement, le vendeur qui était en train de filer un joli iPhone à un couple d’allemands se tourne à un moment vers moi et me fait « vous attendez quelque chose ? ». Je lui ai répondu que oui, j’avais donné mon nom au mec qui avait le même t-shirt que lui, qui l’avait rentré dans sa tablette et qui m’avait dit de venir là. Il jeta un oeil sur son bidule, vit mon nom et me dit « ok, attendez plutôt dans mon champ de vision ». Voir, être vu, on se croirait à la sécurité routière.

Donc après avoir semi expédié les allemands, il se tourna vers moi et commença à me demander des informations pour remplir ma fiche. Faire de la saisie sur un iPhone, quelle bonne idée. Il s’agaça rapidement et me tendit le dispositif en me disant « remplissez le vous même, ça ira plus vite ». Argument massue après 20mn d’attente.

J’ai donc rempli le truc, on a échangé de manière humoristique sur ma détestation de l’écosystème Apple, les gars qui sont capables de te vendre une machine à 3000 balles avec même pas une carte graphique correcte. Il a acquiescé à mes arguments frappés au coin du bon sens avant de rajouter que quand même, l’écosystème Apple c’est quand même celui où les gens ont le plus d’argent.

A ce moment là un autre type a débarqué, la mine déconfite. Il venait d’acheter le matin même un Mac Book Pro et en rentrant chez lui il s’était rendu compte qu’il ne pouvait même pas brancher son appareil tout neuf à son écran tout neuf qui voulait du HDMI :

« Il vous faut un dongle monsieur »

« Attendez, le truc à 79 euros là ? »

« Oui »

« C’est pas un peu abusé ? »

Là le vendeur a fait un geste, il a expliqué au possesseur dépité de Mac Book Pro quoi acheter chez Amazon pour une fraction du prix de l’Apple Store. J’ai fini ma transaction et je me suis reparti.

Au final, cela m’a couté 1249€, et pas mal de temps dans ce temple de l’écosystème à la pomme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *